Décembre au jardin 4


En décembre, le jardin pense à nous et nous laisse du temps pour préparer les fêtes de fin d’année !

On peut encore toutefois s’occuper dehors, mais toutes les manipulations des plantes devront ce faire uniquement hors période de gel et de préférence par journée ensoleillée.

En hiver, on laisse les plantes tranquilles dès qu’il gèle 😉

Il est grand temps de finir les travaux d’hivernage… Protégez vos plantations avec une épaisse couverture de paillis (feuilles mortes, paille, foin,…) et, pour les plus fragiles, avec un voile d’hivernage. Retirez les feuilles mortes qui couvrent votre pelouse, elles seront bien utile ailleurs et risque de l’étouffer sinon.

Ma verveine citron va passer tout l’hiver sous son voile d’hivernage, augmentant ainsi ses chances de survivre à un hiver belge…

Décembre est aussi la dernière limite pour planter vos bulbes de fleurs printanières.

On est maintenant bien en repos hivernal des plantes, qui est la période propice pour planter les arbres et arbustes en pot ou à racine nue.

On peut aussi profiter de cette dormance végétale pour tailler les branches mortes ou gênantes des arbres à pépins (pommiers, poiriers,…),de la vigne, des figuiers,…

Inspectez vos arbres pour voir leur état sanitaire et retirez les fruits momifiés qui restent accrochés aux branches, ce sont des foyers à maladies cryptogamiques.

Le repos hivernal permet aussi de multiplier bon nombre de plantes, par :

Bouturage : Figuier, goji, groseillier, noisetier, ronce, saule, sureau, vigne,… et tous les arbustes d’ornement qui ont perdus leurs feuilles. Plantez simplement les tiges de 25-30 cm de longueur dans du sable dans une zone du jardin abritée (près d’un mur par exemple).
Division : Rhubarbe, consoude,… Pour la consoude, prélevez des éclats de racines (1 ou 2 cm suffisent) et plantez les directement en pleine terre.
Marcottage : Tous les arbustes qui se bouturent se marcottent, par exemple, le romarin. Pliez une branche de telle manière qu’elle soit en contact avec le sol (ou la terre d’un pot) et calez-la avec une pierre (ou autre). Recouvrez avec du terreau.

Quels que soit la technique de division employée, n’oubliez pas de bien tout recouvrir de paillage.

un éclat de racine planté l’année dernière m’a donné cette petite consoude dans mon bac potager.

Mais j’ai besoin de la place… 4 nouveaux plants de consoudes seront obtenus par division de la racine et installés ailleurs 😉

Au potager, il reste quelques récoltes à faire : chicons (cave), choux de Bruxelles, mâche, oseille, pissenlits, poireaux, topinambours,…

Mes chicons en cave sont bientôt prêts pour la récolte, ceux dehors prendront plus de temps pour grandir…

Récupérez vos cendres pour les éparpiller parcimonieusement (1kg/ 20 m² max) dans vos massifs et aux pieds de vos arbres fruitiers. Riche en potasse et en oligo-éléments, la cendre offrira un coup de pouce pour obtenir une meilleur floraison et fructification l’année prochaine.

Afin de mieux circuler dans vos allées devenues boueuses, n’hésitez pas à les recouvrir avec de la paille, du brf, du foin ou de la sciure, cela évitera quelques glissades involontaires…

Profitez de cette période plus calme pour ranger et nettoyer vos outils, réviser votre tondeuse, trier vos graines et en faire l’inventaire….

N’oubliez surtout pas de rentrer vos tuyaux d’arrosage à l’abri du gel et de couper l’arrivée d’eau extérieure.

Profitez enfin du spectacle des oiseaux venant se nourrir dans les mangeoires que vous aurez bien remplies, ils comptent sur vous !

La vue que j’ai sans quitter mon bureau… mieux qu’un fond d’écran non?

Je vous souhaite déjà d’excellentes fêtes de fin d’année !
Harmony.

PS: En panne d’idée cadeaux pour les fêtes de fin d’année? Pensez aux bons cadeaux de « l’Harmony des jardins » 😉


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Décembre au jardin

  • Legros

    Bonjour,

    J’ai récement épandu une dizaine de cm de fumier sur mon jardin.
    Mais je commence à me demander si je n’en ai pas un peu trop mis …
    Est ce que cela peut avoir un effet néfaste sur mes futures cultures ou est ce que tout va se decomposer d’ici le primtemps ?

    Merci

    • Harmony Auteur de l’article

      Bonjour,

      cela dépend du fumier utilisé: était-il frais ou déjà un peu composté? avec une grande quantité de paille dedans?
      Si c’est du vieux fumier avec beaucoup de paille, aucun souci.

      Le risque est de voir le fumier fermenter (et donc chauffer) et d’avoir un excès d’azote (qui sera lessivé). Il n’a pas été mis sur de jeunes culture, donc pas de risque de brûler les plantes, par contre il y a un risque de polluer un peu les nappes phréatiques.
      Si vous avez utilisé du fumier très frais ou avec peu de paille, rajoutez-y de la paille ou des feuilles mortes pour équilibrer le tout.

      Et pour rappel, il ne pas enfouir le fumier dans la terre, mais bien le poser en surface. Ainsi la décomposition se fait mieux (en aérobie) et les éventuels germes pathogènes présents dedans seront détruits en quelques semaines au simple contact de l’air et du sol 😉

      • Nina Legros

        Merci pour votre réponse.
        J’ai utilisé du fumier très frais avec peu de paille car le reste du fumier venait justement d’être épendu quelques jours plutot en champs.
        Je vais donc rajoutez un peu de paille comme vous me le conseiller.

        Une dernière chose me tracasse, est ce que je ne devrais pas enlever la couche restante de fumier au début du printemps.
        Je crais que tout n’aie pas été decomposé et comme je ne veux pas retourner la terre,
        je pense que je vais devoir l’enlever moi meme 🙂

        • Harmony Auteur de l’article

          Et vous avez raison, il ne faut pas retourner la terre, au pire, l’aérer un peu à l’aide d’une fourche bêche ou d’une grelinette!

          D’ici le printemps le fumier mis ne devrait plus être trop « agressif » pour vos plantes, pour moi, vous pouvez le laisser en place. N’hésitez pas à encore rajouter des matières organiques sur vos couches en plus du fumier et de la paille, des feuilles mortes par exemple. Vous pourrez ainsi plantez directement dedans au printemps, il ne faudra écarter le mulch que si vous souhaitez faire des semis 😉