Octobre au jardin 2


Les arbres se parent de leurs couleurs flamboyantes, les températures et les journées diminuent, les oiseaux migrateurs nous quittent,… pas de doute, l’automne est là !
En octobre, on continue à profiter de son jardin et de ses récoltes, mais aussi, on le prépare à passer l’hiver et pour l’année prochaine !
Bien sûr, vu que la nature ne tourne pas une page de son calendrier, la plupart des conseils pour septembre sont toujours d’actualités 😉

Superbes couleurs automnales de la vigne.

Le sedum dévoile maintenant toute sa splendeur!

Le froid arrivant, surveillez la météo pour rentrer tout doucement vos plantes d’intérieurs et fragiles avant qu’il ne fasse trop froid pour elles (orchidées, hibiscus, géraniums, …). Avant les premières gelées, protégez aussi les plantes fragiles de pleine terre avec une bonne couche de feuilles mortes à leur pied et éventuellement un voile d’hivernage.

Dans tous les cas, Continuez à bien couvrir votre sol en profitant des feuilles mortes que l’automne vous offre.

Côté potager :

Les zones laissées au repos durant l’hiver peuvent être recouvertes avec du fumier ou du compost ; leur décomposition lente vous offrira un sol reboosté pour le printemps, surtout si vous souhaitez y mettre des légumes gourmands l’année prochaine. Recouvrez ensuite cette couche de fumier ou de compost par de la paille ou des feuilles mortes. N’oubliez pas non plus les engrais verts.

Phacélie semée en septembre sur le paillage existant.

Pour augmenter leurs qualités gustatives, certains légumes ont besoins d’être blanchis : asperges, cardons, céleris branches, chicorée, pissenlits,… La privation de lumière adoucit le goût trop prononcé de certains légumes (céleri, chicoré), attendri les tissus trop filandreux (cardon, céleri), diminue l’amertume (chicoré, pissenlit).
Pour les légumes « dressés », comme le céleri, il suffit de lier les tiges ensemble avec, par exemple, du raphia. Vous pouvez aussi entourer les tiges avec du carton ondulé recouvert de plastique. Pour les légumes plus « étalés », comme la chicorée, vous pouvez aussi les lier, ou les recouvrir avec une caisse ou un pot retourné. Procédez dans tous les cas par temps sec pour ne pas emprisonner l’humidité et après avoir retirer les feuilles abimées. Comptez une (chicorée) à 3 (céleri, cardon) semaines pour obtenir un blanchiment optimum. Et comme pour la récolte, blanchissez vos légumes au fur et à mesure de vos besoins.

Ainsi liées, les branches centrales de ce céleri vont blanchir et devenir moins filandreuses.

Leurs fonctions remplies, récupérez, nettoyez et stockez vos tuteurs pour l’hiver.

Repiquez les éclats de rhubarbe 😉

Lorsque vous voulez récolter vos légumes pour les conserver (carottes, navets, betteraves, radis,…) récoltez-les le matin par temps sec et ensoleillé et laissez-les sécher sur place au soleil toute la journée. Plusieurs méthodes de conservations ont été vues dans l’article du mois d’août.

Récoltes : Betteraves rouges, Carottes, haricots secs, navets, potirons, radis noirs, pommes, poires, topinambours … Mais aussi châtaignes, noix, noisettes, kiwis et dernières framboises.

Ce navet est prêt pour la marmite!

On récolte encore pas mal et plusieurs légumes sont en fin de vie… Heureusement, on peut encore remplir ces vides ainsi créés :

Semis en pleine terre : Engrais vert, épinards d’hiver (début du mois),  laitues d’hiver, mâche,…
Si vous êtes dans un coin où l’hiver est doux (oubliez si vous habitez en Ardenne) radis rose, fèves et petits pois ronds.
Mais aussi des céréales d’hiver (seigle, blé) dès la mi-octobre, elles vont donneront de la matière organique pour couvrir votre sol au printemps et de quoi nourrir vos poules mais surtout, elles vont décompacter le sol durant l’hiver grâce à leur système racinaire!

Semis sous châssis : Choux de printemps (choux fleurs et choux pommés), laitues, poireaux, radis, …

Plantations : Ail (blanc et violet), ciboulette, choux, laitues, oignons d’hiver, poireaux d’hiver, fraisiers…

Pensez aussi à la prochaine saison, c’est le bon moment pour créer facilement une nouvelle parcelle. Placez simplement du carton brun sur la zone à aménager et recouvrez-le avec une bonne couche de paille ou de feuille morte (20 cm minimum). Pour le carton, utilisez du carton brun sans collants et évitez ceux venant de Chine ou d’Amérique, ils sont gorgés d’insecticides pour les protéger lors du voyage. Au printemps, la zone sera désherbée et la terre y sera nourrie et aérée grâce au travail de la nature.

Côté pelouse :

Il est temps de faire la dernière tonte avant l’hiver. Pour protéger votre pelouse et ses occupants de l’hiver, coupez-la à 8 cm minimum.

Côté jardin d’ornement :

En automne, avant les premières gelées, c’est le meilleur moment pour planter les arbres et arbustes à feuillage caduc. Ils auront ainsi tout l’hiver pour développer leur système racinaire et bien reprendre au printemps.

C’est aussi le bon moment pour planter les plantes de terre de bruyère (Camélia, rhododendron, bruyères,…). Il est toujours temps de planter les vivaces et bisannuelles rustiques (pensées, primevères,…), les bulbes de fleurs printanières (muscaris, crocus, perce-neige, freesias, narcisses, tulipes, … sur un fond de sable ou de gravier si votre terre est mal drainée ou argileuse), et diviser les touffes de vivaces.

S’ils sont devenus trop envahissants, c’est le moment de tailler vos arbustes à floraison estivale.

Pensez aux occupants du jardin en leur laissant les dernières fleurs fanées, les couper maintenant pour obtenir une floraison plus longue ne sert plus à rien. Toujours pour eux, ne faites pas le « nettoyage » de votre jardin en automne, mais bien au printemps. Ils auront ainsi de quoi s’abriter durant l’hiver. Feuilles mortes, légumes en fin de vie ou montés en fleurs, tiges creuses, broussailles,… sont autant de refuges et de sources de nourriture pour nos précieux auxiliaires!

Les plants de tomates de la lasagne n’ont plus fière allure… Ils passeront ainsi l’hiver permettant aux coccinelles d’y trouver refuge.

Ce panais va sustenter plusieurs convives grâce à ses fleurs et graines!

En automne, c’est la saison des champignons… Et si vous couvrez votre sol avec de la matière organique comme je le conseille tout le temps, vous allez en voir pointer le bout de leur chapeau. Pas de panique ! Leur présence n’est en rien dérangeante pour les plantes, que du contraire ! Les champignons sont des créateurs de sol ! De surcroît, près de 90 % des végétaux vivent en symbiose avec eux… Les champignons aident les plantes à absorber les nutriments du sol. Les voir en automne est la preuve que vous avez un sol sain et vivant !
En réalité, les champignons sont présents toute l’année dans le sol sous forme de mycélium (filaments blancs), ce que vous voyez en automne est le carpophore, c’est-à-dire le « fruit » du champignon. Et avec un peu de chance, ceux qui poussent chez vous sont comestibles, mais pour le savoir, adressez-vous à un spécialiste avant d’y goûter ! Comme pour les plantes, quand on ne sait pas, on s’abstient… ça évite pas mal de mauvaises blagues…

Champignons présents? Votre sol est vivant!!

Et même si le froid arrive, continuez à faire germer vos âmes de jardinier 😉

Harmony.

Pour rappel, je vous propose de nombreux ateliers thématiques sur le jardinage au naturel pour vous aider à mieux entretenir et comprendre votre jardin.


2 commentaires sur “Octobre au jardin

  • Aerts Gabrielle

    Très bien expliqué. Très complet. Une question: on peut encore semer panais et pois en pleine terre ?

    • Harmony Auteur de l’article

      Merci ^^
      oui, on peut semer les pois ronds avant l’hiver pour une récolte au printemps, pour les pois ridés, il faut attendre la fin des gelées 😉
      Pour les panais, les semis se font effectivement de février jusqu’en juin 😉

      Je corrige et rajoute les précisions dans l’article 😉

Les commentaires sont fermés.