Août au jardin


Que ce soit dans les champs ou dans le jardin, le mois d’août est LE mois des récoltes.
Les allées et venues des moissonneuses et les ballots qui poussent au milieu des champs en sont les signes les plus visibles, ainsi que les plants qui ploient sous le poids de leurs fruits !

Août… récoltes à profusion!

En août, les travaux valables en juillet sont toujours d’actualité : On continue de couvrir son sol, de guider ses plants (courges, tomates, haricots…), d’éclaircir les semis précédents, de récolter les graines de nos plus beaux plants qu’on a laissé vieillir, de tailler les branches encombrantes, de bouturer les plantes à tiges semi-ligneuses, de couper les fleurs fanées des vivaces et bulbeuses…

Il est aussi encore temps de semer et planter au potager :
Semis : cerfeuils, choux, engrais verts, épinards, mâches, navets, oignons, persil, pourpiers (claytone de Cuba à partir de mi-août), radis, roquettes, salades…
Plantations : Chicorées, choux, poireaux, salades, …

La parcelle est bien remplie, mais les oignons qui viennent d’être récoltés laissent de la place pour des choux.

Ici, des salades peuvent être plantées aux pieds des tomates.

Depuis des semaines, on voit nos légumes lentement grandir, grossir, se colorer,… on va enfin pouvoir ramasser le fruit de notre patience… Les récoltes, qui jusqu’ici étaient timides, vont exploser, à tel point qu’on ne va plus suivre en cuisine !
Il va falloir penser à stocker tout ça.

Les courgettes, ont les attends pendant des semaines et une fois qu’elles arrivent c’est en masse! Une partie sera cuisinée directement, une autre conservée au grenier et le reste coupé en cubes et congelé.

Il en va de même pour les tomates! Une fois qu’elles commencent à rougir, les récoltes quotidiennes se suivent. Consommées fraîches ou conservées en coulis ou séchées, elles raviront nos palais des mois durant!

Pour ce faire, il existe différentes méthodes :
Sur place : Plusieurs légumes peuvent passer la mauvaise saison sur place pour peu qu’on les recouvre d’un bon paillage. Ainsi, carottes, choux, épinards, mâches, navets, panais, poireaux, … peuvent rester au potager et être récolté au fur et à mesure des besoins.
L’entreposage : Conservation à l’abri de la lumière dans un endroit frais (cave) dans une caisse de sable pour les légumes racines (carottes, navets, panais, pommes de terre, …), ou en caisse pour les pommes et poires (endroit aéré), ou dans un endroit sec (grenier) pour les bulbes (ail, échalotes, oignons,…) et les courges. Quand on n’a pas de cave, on peut se fabriquer un silo ; un simple trou creusé dans le sol et tapissé de briques, sables, feuilles de noyer, ou paille suffit pour conserver les légumes racines.
Le séchage : Le séchage ne convient pas à tous les légumes car il y a perte de vitamines et de saveurs. Il convient cependant bien pour les fruits (tomates, pommes, abricots,..) et les herbes aromatiques (menthe, sauge, thym,…). L’idéal est un séchage solaire: La récolte est étalée en couches fines, dans un lieu sec, chaud et ventilé, la plupart du temps à l’ombre ou à l’abri des rayons du soleil. Le recours à une source de chaleur et à déshumidificateur peut être utile en cas d’absence de soleil et de trop grande humidité. Une fois bien sèches, on conservera nos herbes en bocaux hermétiques à l’abri de la lumière.
La congélation : Ce moyen permet une bonne conservation de la saveur et des vitamines, à la condition que la congélation des fruits et légumes arrivés à maturités se fasse juste après la récolte, dans des sacs hermétiques.
Pour les herbes aromatiques, on peut les congeler en sac (en ajoutant quelques feuilles à la fois pour ne pas obtenir un « bloc »), mais on peut aussi les congeler en « cubes ». Places vos herbes ciselées dans un bac à glaçon et ajoutez-y de l’eau ou de l’huile. Une fois les « glaçons » pris, vous pouvez les mettre dans un sac hermétique. Ainsi, vos cubes aromatisés sont prêt à l’emploi ;).
La transformation : Il existe une multitude de recettes pour conserver nos récoltes : mise en bocaux, confitures, coulis, vinaigres, lactofermentations,… autant de moyen pour pouvoir profiter de longs mois durant de nos fruits et légumes.

Autres récoltes d’actualité : les graines ! C’est le moment d’aller recueillir les semences de cette belle plante qui vous a fait de l’œil tous les jours sur votre trajet, dans le jardin d’une connaissance, ou simplement celles de votre jardin pour les ressemer ailleurs.

Les pieds de tournesols resteront en place cet hiver, les oiseaux viendront y picorer les graines avant d’aller s’abreuver dans l’étang juste à côté.

Pensez aussi à laisser la de place à la biodiversité, ne retirez pas systématiquement les plantes en graines, ne fauchez pas tout.

Certes, ces plantes séchées sur votre terrain ne sont pas des plus esthétiques, et encore, il faut apprendre à regarder, mais elles sont très utiles ! Elles protègent le sol des agressions du soleil, elles permettent aux oiseaux et autres petits mammifères de se nourrir de leurs graines, les graines qui ne seront pas consommées se ressèmeront naturellement, elles abritent bon nombre d’insectes prédateurs des nuisibles et parasites de vos plantes, elles vont ensuite se coucher sur le sol et être décomposées, enrichissant ainsi le sol,… Bref, laissez des espaces « sauvages » à plusieurs endroits de votre jardin, c’est le meilleur moyen d’accueillir la biodiversité chez vous !

Mon pré fleuri à moins fière allure maintenant. Et pourtant, je ne vais pas le faucher… Bon nombre d’auxiliaires du jardin trouvent refuge dedans!

Et quand on regarde de plus près, on voit les futures fleurs… encore en graines. Elles se ressèmeront toutes seules 😉

Et enfin, continuez surtout à profiter de votre jardin !

Votre coach.

Pour rappel, je vous propose de nombreux ateliers thématiques sur le jardinage au naturel pour vous aider à mieux entretenir et comprendre votre jardin.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *