L’Achillée millefeuille


Imaginez, vous êtes occupé dans votre jardin à tailler un peu un arbuste devenu envahissant, un moment d’inattention et paf ! La lame du sécateur vient d’entailler votre doigt… ce n’est pas bien grave, mais qu’est-ce que ça saigne !
Pfff, il va falloir tout lâcher pour rentrer et mettre un petit pansement… ou, prendre une feuille d’achillée, l’écraser entre vos doigts pour en extraire le jus et l’appliquer sur la plaie, en un instant le saignement a disparu, magique non ?

« L’achillée doit son nom à Achille, célèbre héros de la mythologie grecque lors de la guerre de Troie, qui utilisa cette plante pour soigner ses blessures et celles de ses soldats (Achillée) et à ses feuilles fortement divisées (millefeuille). »

Rien de magique là-dedans en fait, l’achillée a simplement un pouvoir hémostatique, elle arrête l’écoulement du sang.
Elle est aussi cicatrisante, anti-inflammatoire (en externe), tonique digestive (stimule les papilles gustatives et la sécrétion des sucs digestifs), hépato protectrice (protège le foie) et emménagogue (régule le cycle menstruel et aide contre les règles douloureuses). Pour tous ces petits tracas, utilisez les sommités fleuries de l’achillée fraîches ou séchées en infusion ou en alcoolature. Par exemple, pour stimuler l’appétit et la digestion, prenez cette infusion amère 15 minutes avant le repas. Les feuilles sont aussi comestibles et peuvent être utilisées pour aromatiser les plats en sauce ou les salades. Pour les vertus médicales et culinaires de cette plante, utilisez l’achillée sauvage et non les cultivars horticoles.

L’achillée millefeuille trouvera sa place dans vos massifs et potagers mais aussi dans votre pelouse.

L’importante division de ses feuilles doublement pennée est à l’origine de son nom.

Outre ses nombreuses propriétés médicinales, l’achillée millefeuille, Achillea millefolium, est une très belle plante vivace aux fleurs blanches, jaunes ou roses de la famille des astéracées qui fleuri de juin à novembre et allant de 30 cm à 2 mètres de hauteur. On pourrait la confondre avec une ombellifère, mais à y regarder de plus prêt, on voit nettement que l’insertion des tiges florales se fait à différents niveaux et pas au même niveau comme pour une ombellifère (c’est une inflorescence de type corymbe). Ses fleurs sont des capitules, des fleurs composées, comme la pâquerette (dont elle est de la même famille) et ses feuilles sont fortement découpées, on dit qu’elles sont bipennatilobées (doublement pennées). N’hésitez pas à froisser ses feuilles entre vos doigts pour en sentir les effluves aromatiques légèrement camphrées !

Les fleurs de l’achillée sont en fait des capitules, des fleurs composées.

Blanche, jaune ou rose, de petites fleurs qui illumineront votre jardin.

Comme beaucoup d’astéracées, l’achillée millefeuille est très appréciée par bon nombre d’insectes.
En outre, c’est une bonne plante compagne, elle augmente la résistance aux maladies des végétaux voisins. Laissez-la se développer aux pieds de vos fruitiers ou dans votre potager, elle éloignera les insectes nuisibles aux cultures par son odeur âcre et non appétente et attirera bon nombre de pollinisateurs et d’auxiliaires. C’est aussi un bon activateur de compost et un bon fertilisant, n’hésitez pas à l’utiliser en paillage. Enfin, elle entre dans la composition d’un foin de qualité car elle a un bon effet sur la santé du bétail.

On la retrouve spontanément dans les pelouses, prairies, en bord de route,…car elle aime les expositions ensoleillées ou mi-ombre et les sols frais à moyennement secs. Plantez-la dans une terre plutôt sèche et pauvre si vous voulez favoriser sa floraison, sinon, elle produira plus de feuilles que de fleurs. Supprimez régulièrement ses fleurs fanées pour prolonger sa floraison et limiter ses semis spontanés qui peuvent devenir envahissants.
Superbe dans les massifs, elle sera aussi du plus bel effet dans une pelouse, mêlée aux graminées, elle résiste bien à la tonte et au piétinement, pensez-y !
Pour la multiplier, vous pouvez la laisser se ressemer spontanément, récolter ses graines et les semer d’avril à juillet, la bouturer ou encore procéder par division des touffes.

Mal aimée des agriculteurs et souvent considérée comme « mauvaise herbe », l’achillée millefeuille mérite sa place dans nos jardins !

Venez découvrir cette plante et d’autres fleurs lors de l’atelier « Les fleurs utiles » 😉

Votre coach.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *