Belles et dangereuses 9


Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler des plantes toxiques.
Non pas car je souhaite vous aider à éliminer votre belle-mère mais bien parce que j’entends (ou je lis) souvent des réactions exagérées à leur encontre, du style : « Cette plante est toxique ! Arrachez-la et brûlez-la ! », « À éradiquer !!! », « Détruisez-la immédiatement ! » …

À la base, ce sont des conseils donnés pour votre sécurité, mais sont-ils judicieux ?
Le fait d’arracher la « maudite plante » va-t-il vous protéger réellement, vous ou vos enfants ?
Je ne dis pas qu’il faut prendre à la légère la toxicité des plantes, que du contraire. Mais plutôt que d’éradiquer la « menace » qui pousse dans votre jardin, ne serait-il pas plus judicieux d’apprendre à la connaître ?

Le muguet est toxique… Faut-il pour autant le bannir de nos jardins? Non, mais il faut rester vigilant et ne pas le confondre avec de l’ail des ours!

Savez-vous que bon nombre de plantes cultivées dans les jardins sont toxiques ?
Ainsi que beaucoup de plantes d’appartements et bien plus encore de plantes sauvages ?
Faudrait-il toutes les « exterminer » ? Bien sûr que non !
Elles ont aussi leur utilité, que ce soit d’un point de vue ornemental ou pour l’écosystème !
Certaines plantes peuvent être toxiques pour nous mais s’avérer très utiles pour d’autres espèces ou même pour le sol…
Et la majorité des plantes toxiques servent à fabriquer des médicaments pour notre santé. Bien sûr, on laissera ça aux spécialistes !

Certaines plantes ne sont aussi toxiques que pour certaines parties ou à certains moments.
Prenons l’exemple de la pomme de terre dont les feuilles et fruits sont toxiques, mais les tubercules consommables, du moins si ils ne sont pas verts, car, alors, tout aussi toxique ;
Où le sureau noir dont l’écorce, les feuilles et les baies non mûres sont toxiques alors que l’on peut utiliser les fleurs et les baies mûres pour de délicieuses préparations …

Comme toute les plantes de la famille des solanacées, les tomates sont toxiques! Et pourtant on en consomment, mais seulement les fruits mûrs!

De plus, lorsque l’on parle de toxicité, ça ne veut pas seulement dire qu’elles sont mortelles.
Certaines plantes sont dites toxiques alors qu’elles sont seulement allergisantes, d’autres sont juste irritantes…
Et pour les plantes mortelles, il faut déjà en ingérer une certaine quantité…

La chélidoine est une plante toxique. Son latex jaune est en fait irritant… mais s’avère très utile quand on a une verrue, que l’on brûle alors avec celui-ci!

De plus, éliminer le « problème » de votre jardin ne va pas provoquer un retrait de toutes ces plantes toxiques dans la nature… D’où l’intérêt d’apprendre à bien les connaître afin d’éviter tout désagrément qui pourrait s’avérer fatal !

Il faut aussi toujours garder à l’esprit certaines règles élémentaires:
Ne jamais consommer une plante dont vous n’êtes pas certains de l’identification.
Lorsque vous jardinez en présence de plantes inconnues, portez des gants, évitez tout contact de la plante avec la peau et les muqueuses.
Surveillez toujours vos enfants, apprenez-leur à ne pas toucher ni goûter une plante sans votre permission ! Et si vous avez des jeunes enfants, placez des protections afin de leur rendre l’accès aux plantes dangereuses impossibles…

Selon le centre antipoison : « deux tiers des victimes d’intoxications dues à des plantes sont des enfants, et plus précisément des enfants de moins de quatre ans. Les tout-petits ont tendance à tout mettre en bouche; en raison de leur faible poids, ils réagissent également plus rapidement que les adultes aux substances toxiques. La plupart des accidents impliquant des enfants se terminent bien. Dans un cas sur sept seulement, différents symptômes apparaissent: maux d’estomac, coliques, diarrhées, nausées, vomissements. Des problèmes de peau, de la fièvre, des pâleurs, des tremblements surviennent encore moins fréquemment. Sont exceptionnels: la somnolence, l’excitation, la dilatation des pupilles, ou les troubles cardiaques.
Chez les adultes, la plupart des accidents se traduisent par des problèmes de peau, d’yeux ou d’intestins. Ils résultent parfois d’une confusion avec une autre plante ou d’une méconnaissance des effets secondaires de la plante. Rappelons que l’automédication par les plantes ou l’expérimentation de drogues végétales présentent un risque. »

Voici une liste non exhaustive des plantes à tenir à l’œil car potentiellement mortelles :

Aconit napel (casque de Jupiter) – Aconitum napellus:

L’aconit napel détient une racine mortelle:
3 g suffisent pour tuer un adulte.
Cette plante est surtout dangereuse pour le bétail.

Belladone – Atropa belladona :

Une quinzaine de baies aux couleurs violacées peuvent tuer un adulte.
La belladone est de loin la plus dangereuse des plantes toxiques.
La plante est d’autant plus dangereuse que le fruit est très appétissant.

Bryone – Bryonia dioica :

De nombreuses parties de la bryone dioïque sont toxiques, en particulier les baies et les racines.
Le simple contact avec les feuilles entraîne parfois des irritations de la peau.
Historiquement surnommée « navet du diable » pour ses effets indésirables, la bryone doit être manipulée prudemment.
Les baies rouges sont très toxiques, d’ailleurs ignorées par les oiseaux et les mammifères. Avec l’ingestion de seulement quelques baies, un enfant peut mourir.

Colchique – Colchicum autumnale :

Cette plante à bulbe présente une toxicité au niveau du bulbe mais aussi au niveau des fleurs et des graines.
Lors d’une ingestion, cette plante provoque des troubles nerveux graves: convulsions, délires.
La mort peut être provoquée par collapsus cardio-vasculaire ou paralysie respiratoire sur les jeunes enfants et personnes sensibles.

Grande ciguë – Conium maculatum :

L’une des apiacées de nos champs durant l’été, la cigüe.
Il faut savoir que 6 grammes des parties aériennes tuent en moins de 6 heures.
Elle ressemble dangereusement à d’autres apiacées comme la carotte sauvage, prenez garde.
Veillez à vos enfants lors de ballades au bord des champs, ne leur permettez pas de cueillir cette plante pour faire un joli bouquet!

Muguet- Convallaria majalis :

Toutes les parties de la plante contiennent des substances irritantes ainsi que des dérivés toxiques pour le cœur.
Les symptômes les plus fréquents sont: vomissement, diarrhée et douleur abdominale.
En principe, l’ingestion de grandes quantités de plante peut avoir des effets cardiovasculaires et provoquer une faiblesse, une hypotension et une bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque).
Ces manifestations sont cependant très rares chez l’homme.

Datura – Datura stramonium :

Cette plante est connue pour être un puissant hallucinogène, autant les feuilles que les graines portent une toxicité importante pour les enfants.
5 grammes suffisent pour être fatal.
Cette solanacée est assez commune dans nos jardins pour sa belle floraison en trompettes et sa croissance relativement rapide. Elle est une aide précieuse dans la lutte contre les doryphore!
Cependant peut connaissent la dangerosité de cette plante.

Digitale pourpre – Digitalis purpurea :

Très présente dans les massifs de nos jardins, la digitale est surtout spectaculaire du fait de ses magnifiques hampes florales, cette plante est pourtant extrêmement toxique.
Les symptômes apparaissent généralement 3 heures après l’ingestion d’une partie de la plante : troubles gastro-intestinaux, éventuellement accompagnés de vertiges, maux de tête, fatigue, troubles de la vue, confusion et parfois convulsions. Une grave intoxication peut entraîner un arrêt cardiaque. Les problèmes cardiaques ne sont pas toujours précédés ou accompagnés d’autres symptômes.

Hellébore noire (rose de noël) – Helleborus niger :

Toutes les parties de cette plante sont toxiques, surtout les racines !
Lors de son ingestion, elle provoque des vomissements répétés, hyper salivation, et irritation de la bouche. Il peut suivre des suffocations, vertiges, coliques… arrêt cardiaque.
Le suc de la plante sur la peau peut provoquer rougeur, irritation cutanée et petites vésicules, attention aux mains lorsque vous faites des bouquets !

Laurier rose – Nerium oleander :

Le laurier rose est un arbre ou un arbuste décoratif mais très toxique. La plante contient des substances qui ont un effet puissant sur le cœur.
Les signes d’intoxication sont des vomissements, des douleurs abdominales, des maux de tête accompagnés d’un sentiment général de malaise. Dans les cas graves on observe un ralentissement du pouls, des troubles du rythme cardiaque et un état de choc.

Ricin- Ricinus communis :

La totalité de la plante semble toxique en raison de la présence de ricine, sa concentration est maximale dans les graines.
L’ingestion de graines, souvent accidentelle chez les jeunes enfants, peut provoquer des intoxications graves.
On considère que trois graines peuvent être fatales à un enfant, quatre graines peuvent déterminer une intoxication sérieuse chez l’adulte et six à huit graines pourront lui être fatales.

Calla

Arum

Calla – Zantedeschia aethiopica et
Arum- Arum maculatum :

L’Arum et la Calla ( Arum des fleuristes) sont toutes deux des plantes très toxiques. Elles font partie de la famille des Aracées.
Toutes les parties de la plantes sont toxiques.
Lors d’une ingestion simple, nausées, brûlures buccales, et douleurs digestives sont provoquées.
Si l’ingestion est massive, vomissements, convulsions, troubles du rythme cardiaque apparaissent très rapidement.
Une évolution vers un coma puis un décès peuvent être prévisibles.

Lierre- Hedera helix :

Les feuilles et particulièrement les fruits sont dangereux pour l’être humain. 3 fruits ingérés par un enfant ou 10 par un adulte sont suffisant pour provoquer une intoxication dite grave.
Les symptômes suite à cette ingestion sont: Brûlure buccale, hyper-salivation, nausées, vomissements, diarrhées. Dans certains cas graves, hallucinations, délires, troubles de la respiration pouvant entrainer parfois la mort. Ces derniers cas sont très rares mais possibles.
Le lierre peut aussi provoquer des irruptions cutanées, lésions, érythèmes en contact avec la peau. Lors de la taille ou l’enlèvement du lierre, il est important de se munir de gants et de protections.

Troène – Ligustrum vulgare :

Plante assez présente dans nos jardins, dans les haies, et dans les parcs publics.
Il s’avère être toxique et provoque des atteintes gastriques variées. Baies et feuilles sont pourvues d’une substance toxique provoquant par ingestion vomissements, diarrhées, atteintes rénales voir mortels dans certains cas.
Un douzaine de baies suffisent pour provoquer les premiers symptômes chez l’adulte.
Le pollen des fleurs peut aussi être une source d’allergie.
L’ingestion de cette plante par les chevaux est mortelle.
Les cas d’intoxication restent rares mais la prudence reste de mise chez les enfants.

If- Taxus baccata :

Cet arbuste de haie est assez commun pour sa densité et sa persistance.
Il faut cependant savoir que l’ensemble de la plante est toxique mis à part le fruit charnu que l’on utilise pour des gelées et confitures.
La graine noire de ce fruit quant à elle est très toxique et amère. L’if est souvent responsable d’intoxication chez l’enfant qui ingère les baies rouges contenant la graine.
Troubles digestifs, cardiaques, respiratoires et neurologiques très graves peuvent causer le décès.

Ne prenez pas peur non plus après avoir lu ces quelques lignes… Les accidents mortels restent très rares. Mais il vaut mieux connaître ces plantes susceptibles de nous empoisonner afin de mieux réagir en cas d’accident. Un temps précieux peut être gagné, par exemple, lorsque l’on peut dire aux secouristes que telle plante est sans doute la raison de l’empoisonnement…

Dernière précision, les plantes toxiques ne sont pas contagieuses… Ce n’est pas parce qu’elles sont en contacts avec vos légumes que ceux-ci deviendront toxiques, il faut juste être vigilant lors de la cueillette afin de ne pas se tromper de plante. C’est pour cela que je déconseillerai ce genre de mélange pour les jardiniers parents, délimitez bien les zones « plantes comestibles » pour éviter les accidents avec vos enfants. Mais ce n’est pas parce que du datura pousse au milieu que vos pommes-de-terre vont devenir hallucinogène!

Pour plus d’informations sur les plantes responsables des intoxications les plus courantes, je vous invite à consulter cette brochure éditée par le centre antipoison Belge.

La nature est versatile, elle nous nourrit mais peut aussi nous empoisonner. Il ne faut pas pour autant la diaboliser mais bien apprendre à la connaître.
Continuez à vous émerveiller devant la beauté d’une aconit en fleur ou le parfum du muguet, mais restez vigilants !

Profitez de votre jardin!
Votre coach.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “Belles et dangereuses

  • Marie

    Merci pour cet article tre intéressant. Attention cependant que la carotte sauvage et la grande ciguë sont deux espèces différentes d’ombelliferes, dont les fleurs se ressemblent assez bien mais la toxicité est très différente!

    • Harmony Auteur de l’article

      Bonjour,
      merci de m’avoir informé de mon erreur 😉
      Effectivement, la carotte sauvage n’est pas la grande cigüe, la phrase initiale était « elle rappelle communément la carotte sauvage », mais le correcteur et mon inattention on fait le reste et c’est devenu « elle s’appelle … »
      Erreur corrigée 😉

  • Jean Claude Divet

    Salut !!
    Tout d’abord toutes mes félicitations pour ton site. Je ne le dirais jamais assez, il n’y a pas de mauvaises herbes mais plutôt des plantes accompagnatrices. Dans mon potager je tache de les associer avec mes légumes et mes fleurs. Sur mon site j’explique cela très souvent. Tout comme les insectes qui sont soit disant à éradiquer. Non !! Toute la faune est utile pour un bon équilibre de l’écosystème.Merci pour cet article. Bonne après midi !!

  • Josie MARIE

    merci de cet article , j’essaie depuis des années de me débarrasser de cette peste végétale pas moyen , elle domine dans une zone marécageuse , j »ai pensé à la chaux vive même la javel gros travaux là je parle de 500 m2. Elle avance inexorablement.J’ai arraché des montagnes mis sous des bâches rien à faire . Cette saleté ne gèle pas résiste à tout. Toute aide serait la bienvenue.

    • Harmony Auteur de l’article

      Bonjour,
      de quelle « peste végétale » parlez-vous? Le savoir permettrai peut-être de vous aider…

      Attention aussi, car en voulant anéantir ainsi une plante vous risquez de détruire votre sol (chaux vive, javel !!!), il existe d’autres moyens plus respectueux pour venir à bout d’une plante indésirable. Et puis avant de vouloir tout détruire, posez-vous peut-être la question de l’utilité de la plante pour l’écosystème 😉

  • ambresoti

    Merci pour cet article,
    Ayant un enfant de trois ans et demi qui adore courir dans les parcs, jouer dans le jardin… j’ai commencé à avoir un peu peur en lisant tout ce qui pouvait être toxique pour lui.
    J’ai même fait enlever un laurier rose et des troène ou lauriers verts de mon jardin pour me rendre compte par la suite qu’il y en avait partout… lauriers verts aux abords des parcs, ricin dans bacs de fleurs en ville et tout un tas d’autres plantes toxiques.
    Du coup, je me suis demandée, dois-je avoir peur que mon gamin touche ces plantes accidentellement avec ses habits ou même ses mains en longeant un chemin où elle serait présentes… Il sait qu’il ne doit surtout pas en manger mais je ne peux pas non plus l’empêcher de vivre.
    Je suis même tomber sur un article d’une société d’assurance qui parlait de laver les mains pdt 15 minutes et mettre les habits à laver directement (ce que je trouve un peu « flippant).
    Du coup ma question ‘tant qu’il ne mange pas de morceaux de feuilles ou fleurs, dois-je être toujours derrière lui de peur qu’il touche plantes ou fleurs?’ et dois je laver ses habits directement?
    Merci par avance

    • Harmony Auteur de l’article

      Je comprends votre inquiétude, il faut rester prudent mais ne pas tomber dans la psychose…
      Si certaines plantes sont mortelles, il faut en ingérer une certaine quantité pour qu’il y ai un réel risque.
      La prudence est toujours de mise, et se laver les mains systématiquement après avoir été au jardin est un bon réflexe, durant 15 minute cela me semble exagéré 😉
      Le contact de certaines plantes peut toutefois entrainer de sérieuses brûlures, surtout si la peau est exposée au soleil après le contact avec la plante. Pour en savoir plus, vous pouvez aller lire cet article (pas de moi ;p)
      Que cela ne vous empêche pas de profiter de votre jardin avec votre enfant, quitte à installer un filet l’empêchant d’approcher les plantes les plus à risque 😉