La spirale aromatique 1


Connaissez-vous la « spirale de plantes aromatiques » aussi appelée plus simplement « spirale aromatique » ou même encore « spirale à insectes »?
Comme son nom l’indique, c’est une platebande s’élevant en spirale au pied de laquelle se trouve un réservoir d’eau et dans laquelle on cultive généralement des plantes aromatiques.

Spirale aromatique du magnifique jardin de Willow Land Art – Le saule paysager (Braives).

Installer une spirale aromatique dans votre jardin vous permettra d’avoir sous la main toutes les plantes nécessaires pour sublimer vos plats dans un parterre qui trônera fièrement dans votre jardin !

Ce qui en fait sa subtilité, outre sa forme originale et esthétique, c’est que ce support accueille des plantes dont les exigences sont très différentes ! On peut ainsi faire côtoyer au même endroit du thym et de la menthe en respectant les besoins, pourtant bien distincts, de chacune de ces aromates.
Pour ce faire, la spirale est remplie avec une terre calcaire et bien drainante au sommet (idéal pour le thym) tandis que sa base contient un substrat riche et plus humide (apprécié par la menthe). L’humidité de la terre est assurée grâce à un point d’eau (petite mare, seau enterré, …) placé à la base de la spirale ; et ça, c’est le détail qui est souvent oublié.

Un petit bassin au pied de votre spirale garantira une terre fraîche à sa base et une vraie plus-value pour la biodiversité – Apispirale de Sébastien.

Et ce n’est pas tout ! De par la nature des plantes qui y sont cultivées, mais aussi grâce aux matériaux qui la constituent et à son point d’eau, la spirale aromatique est un véritable îlot dédié à la biodiversité ! Pour de très nombreux animaux, la spirale est à la fois un lieu où se nourrir, se reproduire et s’abriter. Elle fera le bonheur des abeilles et autres insectes butineurs grâce au nectar des plantes qui y sont cultivées, la joie des lézards et autres animaux à sang froid qui pourront venir se prélasser sur ses pierres chaudes, le régal des oiseaux qui y trouveront graines et insectes, et encore l’enchantement de tout une petite faune d’espèces variées qui viendront s’y abreuver et qui y trouveront abris dans les nombreuses anfractuosités qui ornent son pourtour.

Pratique et esthétique, la spirale aromatique ravira aussi bien les humains que la faune du jardin, alors ne tardez plus à en réaliser une… et puis, Il est grand temps de donner une nouvelle vie à ce vieux tas de pierres qui trainent dans un coin depuis des années.

Quelle merveilleuse seconde vie pour ces vielles pierres ! Apispirale du jardin de Willow Land Art – Le saule paysager.

Avant de vous lancer, il y a toutefois quelques règles à respecter pour que ce support réponde à toutes ces promesses.
Suivez les conseils de votre coach pour réaliser votre spirale aromatique dans les règles de l’art !

Les dimensions

Il faut de la place pour faire une spirale !
Idéalement, celle-ci fera 2 à 3 m de diamètre pour une hauteur de 1m à 1m50. Inutile de la faire plus grande car il vous sera alors difficile d’accéder aux plantes centrales. Vous pouvez la faire plus petite par manque de place ou de matériel, mais elle ne vous offrira qu’une faible diversité de plantes aromatiques par rapport au vaste panel qui existe et son attrait pour la faune sera moindre. Mais au final, ce n’est pas la taille qui compte ; même petite, une spirale aromatique apportera de l’enchantement à votre jardin.

La charmante petite spirale de Cécile.

Pour le bien être des plantes que vous allez y cultivez, il faudra laisser un espace entre les murs de minimum 60 cm et une profondeur minimale de substrat de 30 cm.

Le matériel

Pour le matériel, il vous faudra de quoi construire votre spirale, mais aussi de quoi la remplir.

Brouette, paire de gants, bâche, pelle,…

Pour le mur, le matériau idéal est des pierres calcaires irrégulièrement anguleuses et de tailles différentes. Comptez 2 à 3 m³ de pierres pour une spirale de bonne taille.
Si vous n’avez pas de pierres calcaires sous la main, n’hésitez pas à réutilisez de vieilles briques, des pierres plates en schiste ou autre, des pavés de rue, … Si vous n’avez pas cela chez vous, vous trouverez certainement quelqu’un de votre voisinage qui sera content de s’en débarrasser.

Il vous faudra éventuellement un peu de mortier pour stabiliser la structure si les pierres que vous avez dénichées ne permettent pas de monter un mur solide sans les fixer. Pour ma part j’ai principalement récupéré des pavés de rues de toutes tailles, leur assise n’étant pas assez large que pour monter un mur en pierre sèche stable, on a utilisé quelques points de mortier pour consolider l’ensemble – le but n’est pas de tout cimenter, juste de déposer quelques « points de colle » pour fortifier la construction.

Pour ma spirale, j’ai utilisé des pavés de rues de 3 tailles différentes, ici ceux de taille intermédiaire (10 X 10 Cm).

Pour le remplissage, il vous faudra environ 1 m³ de remblais, 2 à 3 m³ de terre de jardin, 150 à 200 kg de sable (+/- selon la lourdeur de votre terre), et de 0,5 à 2 m³ de compost (selon la richesse de votre terre de jardin).  Ces quantités peuvent variés selon la taille de votre spirale.
Prévoyez également une bâche pour déposer la terre et les gravats sans ruiner votre pelouse.

Pour le bassin, il vous faudra de quoi réaliser un point d’eau étanche (un seau, une vieille bassine, une bâche EPDM, …) quelle que soit sa taille ainsi que de quoi assurer la liaison avec la spirale via un matériau absorbant (sac de jute ou natte de coco) dont une extrémité trempe dans l’eau du bassin et l’autre est recouverte de terre de compost à l’entrée de la spirale.

Enfin, au vu du chantier qui vous attend, prévoyez de quoi faire un bon repas pour récompenser les bras qui seront venus vous aider !

L’emplacement

Il faudra bien réfléchir à l’emplacement de votre spirale, car une fois installée, vous ne la déplacerez plus…

Facile d’accès mais au calme…

Choisissez un emplacement ensoleillé, plat, bien dégagé et facile d’accès.
Installez votre spirale dans un endroit pas trop éloigné de votre cuisine, pour avoir les herbes culinaires sous la main, et tranquille, pour la quiétude du petit peuple qui va la fréquenter.

Le must est d’avoir en plus une vue sur votre spirale depuis la fenêtre de votre cuisine, histoire de trouver l’inspiration culinaire en laissant votre esprit divaguer au rythme du vol des papillons…

Le tracé

Placez le bassin pour qu’il soit orienté au sud. De là, la spirale va s’élever vers le Nord en s’enroulant vers la droite ou la gauche, de manière à recevoir l’exposition la plus ensoleillée possible.

Le bassin se trouve au Sud.

Pour visualiser l’endroit où monter le mur en spirale, tracez-en le contour avec de la farine ou du sable (la farine est plus voyante).
La zone doit être bien plate, si nécessaire rectifiez le niveau du sol avant d’effectuer votre tracé.

Un petit truc pour dessiner une spirale qui ressemble à quelque chose : aidez-vous d’un piquet fixé au centre avec une corde qui y est rattachée. Positionnez-vous à l’endroit du futur bassin (au sud et à la distance correspondante au diamètre voulu) et tournez en tenant la corde et le sac de farine que vous versez doucement au sol, avancez tout en réduisant la longueur de la corde au fur et à mesure jusqu’au centre. Veillez à toujours garder un espace de minimum 60 cm + la largeur des pierres entre les contours.

Le montage et remplissage

On commence par poser la première rangée de pierres en utilisant les plus large et en suivant le contour préalablement tracé.

Partons sur une bonne base.

Ensuite, on débute la construction du mur en pierre sèche. Le mur doit absolument être stable, c’est donc un véritable puzzle 3 D qu’il va falloir reconstituer, il faudra réagencer les pierres jusqu’à trouver la bonne en utilisant les plus grosses pour la base et les plus petites pour le sommet.
Si nécessaire, ajouter de temps en temps un peu de mortier pour bien stabiliser le mur.

Laissez toutefois un espace vide par-ci par-là dans votre ouvrage à différentes hauteurs. Ces trous permettront d’y insérer l’une ou l’autre plante ou de servir de coin refuge pour la faune.

Conjointement à la construction du mur, remplissez la partie centrale de gravats et de briquaillons pour assurer un bon drainage de la structure (et pour vous débarrasser de ces encombrants tout en économisant de la précieuse terre). Finissez ce remplissage avec des briquaillons de petites tailles pour combler grossièrement les espaces vides. Laissez au moins 60 cm entre le gravats et le haut du muret.

Remplissez le centre avec le gravats.

Creusez le point d’eau et profitez-en pour récupérer la terre pour finir de remplir la spirale. Le bassin ne doit pas être spécialement grand, mais plus il sera petit, plus vite il sera vide en cas de sécheresse et il faudra donc le remplir plus souvent. Par contre la moindre pluie le remplira rapidement puisque l’eau va ruisseler tout le long de la spirale jusqu’à sa base.

Remplissez ensuite le reste de la spirale avec un mélange de terre végétale et de compost à la base. Ce mélange sera graduellement amaigri au fur et à mesure que l’on se rapproche du sommet en remplaçant progressivement le compost par du sable et éventuellement un peu de chaux de jardin si votre terre n’est pas calcaire. L’idée est d’obtenir une très grande variété de milieux tout au long de la spirale en partant d’une terre humide et riche à la base pour arriver à une terre légère et bien drainée au sommet.

Ma spirale remplie, un peu de patience avant les plantations…

Un fois votre spirale remplie de son mélange de terre, inutile de se précipiter pour faire vos plantations car le substrat va mettre plusieurs semaines à se tasser… Il faudra donc prévoir de la remplir en plusieurs fois.

Les plantations

Une fois la terre bien tassée, il est temps de passer aux plantations !

On garnira ainsi notre spirale avec des plantes aromatiques et tant qu’à faire, optons aussi pour des plantes à fleurs mellifères (*) et médicinales (notez que les plantes aromatiques sont toutes mellifères et médicinales).

Chaque plante au bon endroit, les plantes seront placées en respectant les distances de plantations et en fonction de leurs exigences :

  • Partie supérieure (Sol sec, calcaire) : Thym, sarriette, romarin (*), marjolaine, lavande, hysope, …
  • Partie médiane (Sol modérément sec, terre riche) : Aneth, origan, coriandre, estragon (*), verveine citronnée, sauge (*), fenouil vivace (*), persil (attention il se comporte parfois en mauvais voisin), souci, millepertuis, camomille matricaire, …
  • Partie inférieure (sol frais, humide, riche) : Livèche (*), Ciboulette, basilic, menthe (envahissant !), mélisse (envahissant !), …
  • Bassin : Cresson de fontaine, menthe aquatique, …

(*) Ces plantes atteignent des grandes tailles, ne les installez que dans une grande spirale et rabattez-les régulièrement pour ne pas qu’elles deviennent trop exubérantes.

De haut en bas la spirale de Myriam se compose de: romarin, sauge, thym, marjolaine, origan, hysope, estragon, sarriette, persil, aneth, cerfeuil, basilic, mélisse et bourrache au pied. 

La période idéale pour installer les plantes aromatiques méditerranéennes est la fin du printemps car elles aiment avoir un sol chaud pour s’installer. Pour les autres, je conseille généralement l’automne, car le sol est encore chaud mais plus humide grâce aux précipitations et aux brumes automnales.

N’hésitez pas à rajouter des plantes mellifères dans les interstices extérieurs et en bordure des pierres au sommet comme des orpins (sedum) ou d’autres plantes vivaces en coussinets (arméries, saxifrages, aubriètes, …).

Les petit plus

Telle quelle votre spirale et son point d’eau vont déjà attirer beaucoup de vie autour d’eux, mais on peut également réaliser de discrets aménagements pour rendre la structure encore plus accueillante pour la vie !

Sous ma spirale, j’ai aménagé une chambre secrète pour les petits habitants du jardin. Un passage a ainsi été réalisé avec des briques jusqu’au centre de la spirale où une petite alcôve a été créée et remplie de foin. Le tout a été recouvert par de vieilles dalles de terrasses. Pour éviter qu’un hérisson ni reste coincé, le passage devra faire minimum 12 cm de diamètre.

La spirale et la chambre des secrets.

Maintenant, ce ne sera sans-doute pas un hérisson qui viendra fréquenter l’endroit chez moi (faute de hérisson). La proximité de la mare fait que cette petite niche sera certainement plus convoitée par un crapaud ou un triton, dans tous les cas, je suis sûre qu’elle trouvera preneur !

Je parle ici de la mare du jardin qui est juste à côté de la spirale (derrière la clôture en châtaigner) et non du point d’eau attenant à la spirale. Les plus observateurs auront d’ailleurs remarqué qu’il n’y a pas de bassin connecté à ma spirale. Ce n’est pas un oubli ni un travail remis à plus tard. Ma spirale est incomplète tout simplement car j’ai un couple d’oie (les oies ont leur point d’eau qui doit être nettoyé tous les jours tellement elles le salissent). J’avais donc le choix entre barricader la spirale pour ne pas qu’elles y aient accès ou ne pas y mettre de point d’eau… Vu qu’une grande majorité de la terre de mon jardin est lourde fraiche et riche et qu’il y a déjà beaucoup de barricades, le choix a été vite fait.

La petite précision

Les nombreux fins interstices entre les pierres laissés vides, sans mortier ni terre, serviront de refuge à de nombreux animaux comme les lézards, escargots, araignées, nombreux insectes, …
Les trous que vous aurez volontairement façonnés serviront aux couleuvres, crapauds ou bien encore musaraignes pour ceux donnant accès aux gravats ou bien encore pourraient même favoriser la nidification d’un couple de troglodyte en étant situé plus au sommet de la spirale. Tous les étages trouveront des locataires.

Spirale aromatique de l’école du dehors de l’Athénée royal de Hannut. Réalisée avec Natagora réseau nature et les parents et enfants d’élèves

N’hésitez pas en plus à insérer de petits gîtes à insectes dans les espaces laissés vacants comme de petites bûches en bois ou des briques percées de petits trous de tailles différentes (de 2 à 10 mm). Votre spirale deviendra ainsi un hôtel à insectes 5 étoiles !

Une ou deux gîtes à insectes pour parfaire le tout ! Spirale réalisée lors d’un atelier des Apis Jardins.

Une fois finie, votre spirale se remplira vite de vie. N’attendez donc plus pour en installer une dans votre jardin, elle deviendra un enchantement autant pour les yeux que pour les papilles !

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez profiter pleinement de votre spirale, apprendre comment cultiver vos plantes aromatiques, mais aussi toutes les vertus qu’elles peuvent vous offrir en cuisine et ailleurs, sachez que j’organise tout au long de l’été des ateliers à Marneffe sur « les bienfaits des plantes aromatiques » ainsi que sur les bienfaits d’autres plantes.

Si ce sont les supports de culture qui vous intéressent, je vous conseille l’atelier « le sol et les différents supports de culture » de la série « le jardinage au naturel » (ateliers proposés tout au long de l’année). Dans cette même catégorie, je vous propose également l‘atelier « le jardin refuge », pour apprendre à mieux connaitre et accueillir les habitants de votre jardin !

Enfin, si vous souhaitez assister à un chantier participatif de construction d’une spirale, le Réseau Nature de Natagora en organise de temps en temps. Pour les habitants du Parc naturel Burdinale Mehaigne, c’est du côté des Apis Jardins qu’il faut aller voir.

La très belle spirale de Caroline.

Faites germer votre âme de jardinier, une coach à vos côtés !
Harmony

PS : Merci à tous ceux qui m’ont aimablement confié leur photo de spirales pour illustrer cet article.
Et surtout, encore un tout grand merci à Isabelle Sabbe sans qui ma spirale n’aurait jamais jailli de terre !

Isa, tu as laissé une empreinte indélébile dans le jardin et dans le cœur de ses pensionnaires, Marco te remet son bonjour 😉


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “La spirale aromatique

  • Isabelle Sabbe

    Un grand merci à toi Harmony de m’ avoir fait confiance !
    Pincette à Marco pour lui transmettre toute mon affection ! hihi !
    Belle continuation. Bisous.