Mai au jardin


« En mai, fais ce qu’il te plait ! » Enfin, attendez quand même le passage des saints de glaces 😉

On ne le répétera jamais assez, il y a des risques de gelées nocturnes jusque mi mai… Si les saints de glaces les plus connus vont jusqu’au 13 mai, n’oubliez pas qu’il y a des risque de gelées jusqu’au 19 mai (voir 25 mai pour certaines régions). Un peu de patience et bientôt vous pourrez sortir vos plantes gélives ! Que ce soit vos semis de plantes plus délicates comme les tomates réalisés plus tôt où vos plantes qui ont passé l’hiver bien au chaud, bientôt fini de les rentrer tous les soirs, mais patience… ce serait dommage de les perdre maintenant 😉

N’oubliez pas non plus, lorsque vous « craquez » pour une plante en début d’année, que celle-ci a généralement été cultivée en serre… Aussi, lorsque vous rentrez avec votre nouvelle acquisition, ne vous précipitez pas pour la planter en pleine terre… Laissez-lui une période d’acclimatation durant laquelle vous la sortez dehors la journée mais vous la rentrez  la nuit. Ainsi, en douceur, elle s’habituera aux conditions extérieures avant de pouvoir s’épanouir dans vos parterres.

Le mois de mai sonne surtout le départ du jardin pour l’été, c’est un mois débordant  d’activités pour le jardinier !

Côté potager :

La température est plus clémente et la terre a eu le temps de se réchauffée, on ne chôme pas au mois de mai 😉

Les premières feuilles de vos pommes de terre pointent le bout de leur nez, il est temps de « butter » vos plants. C’est-à-dire de le recouvrir soit de terre, soit de paille, feuilles mortes… Ainsi vos plants de patates donneront plus de tubercules.

Cueillez la rhubarbe jusqu’à la fin du mois, au-delà, elle devra être blanchie pour ne pas être trop acide (en recouvrant le plant de rhubarbe avec un conteneur opaque). Lorsque-elle monte en fleur, coupez les tiges florales si vous souhaitez déguster votre rhubarbe, sinon, laissez-les s’épanouir et ne les coupez que lorsqu’elles font leurs graines… histoire de ne pas vous faire envahir 😉

Quand les feuilles sont suffisamment développées (20-25 cm), vous pouvez « butter » vos pommes de terre. C’est à dire faire un monticule de terre (ou autre) autour de vos plants. Plusieurs avantages à cette pratique: La plante sera protégée des intempéries, sa croissance verticale sera favorisée, les tubercules en formations seront à l’abri de la lumière et la croissance des « mauvaises herbes sera limitée.

Si vous souhaitez consommer vos tiges de rhubarbe, le moi de mai est idéal pour les récolter, elles ne sont pas encore trop acide…

Semis en place/pleine terre : Arroches, betteraves, carottes, céleris, choux, courgettes, potirons et courges, chicons, épinards, fenouils, haricots, laitues, lentilles, maïs, mescluns, navets, panais, poirées, poireaux, pois, radis, rutabagas, scorsonères. Et pour les aromates : aneth, ciboule et ciboulette, coriandre, origan, oseille, persil, thym …

Semis sous abri : Tomate (si ce n’est pas déjà fait…), Melon, aubergine, basilic,…

Plantations en pleine terre (après les saints de glaces pour la plupart): aubergines, chayottes, concombres, cornichons, courgettes, fraisiers, oignons blancs, piments, poireaux d’été, poivrons, pommes de terre de garde, souchets, poires-melons, chou brocoli, ciboule, ciboulette, oseille et tomates.

N’oubliez pas non plus de semer/planter les plantes compagnes du potager 😉

Encore un peu de patience avant de mettre vos plants de tomates en pleine terre. Attendez la mi mai et le passage des saints de glaces pour ne pas les voir brûlés par une gelée tardive. En attendant, acclimatez-les en les mettant dehors la journée.

Il en va de même pour vos semis réalisés sous châssis en avril! Ici, laitue et tagette.

Côté arbres, arbustes et rosiers:

Une fois défleuris, vous pouvez tailler vos arbustes de floraison printanière (lilas, forsythias,…).
Les arbustes achetés en conteneurs peuvent toujours être installés en pleine terre.
Coupez les gourmands des rosiers, vous savez, ces pousses qui partent de la racine mais qui ne font pas partie de la tige principale. Ils affaiblissent le rosier et altère la floraison.

Côté fleurs :

Si vous n’avez pas encore planté vos bulbes de floraison estivale ou automnale, hâtez-vous !
Plantez 
les vivaces et annuelles (en les acclimatant). Semez les annuelles et bisannuelles.  
Supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure, surtout sur les bulbeuses. Ne coupez pas les feuillages des plantes à bulbes de printemps tant qu’ils ne sont pas entièrement séchés.
Préparez vos jardinières.

Vos plantes d’intérieur sortent de leur « hivernage », c’est le bon moment pour les rempoter.
Continuez à rentrer vos plantes méditerranéennes la nuit jusqu’aux saints de glace.

Enfin, dès que vous le pouvez, sortez votre barbecue !

Votre coach.

Pour rappel, je vous propose de nombreux ateliers thématiques sur le jardinage au naturel pour vous aider à mieux entretenir et comprendre votre jardin.