L’Aspérule odorante 2


Ayant grandi dans cette contrée lointaine qu’est la Gaume, je me devais de vous parler de cette plante si particulière avec laquelle on fait le maitrank : l’aspérule odorante (Galium odoratum de la famille des Rubiacées).

Aspérule odorante dont les fleurs sont prêtes à s’ouvrir.

Naturellement adaptée à nos forêts de feuillus, particulièrement aux hêtraies, cette plante au port tapissant constitue un excellent couvre sol si elle s’y plait bien. On peut ainsi l’installer dans nos jardins pour peu que le sol soit bien humifère, frais et drainé ! Et ce pour une exposition semi-ombragée à ombragée, le plein soleil pourrait la brûler.

Une fois en place, elle se développe via ses rhizomes ramifiés et forme des colonies au feuillage vert soutenu avec une floraison blanche pure dès le mois d’avril. Ces feuilles sont verticillées, c’est-à-dire qu’elles sont insérées au même niveau par groupe de 6 ou 9 feuilles. Chaque pied porte de nombreuses petites fleurs blanches étoilées de 4-6 mm de diamètre offrant un effet léger et gracieux.

L’aspérule convient parfaitement pour « habiller » les pieds d’arbres ou d’arbustes  à feuillage caduc, pour border un mur ombragé ou pour serpenter entre les petits fruitiers comme les framboisiers ou groseilliers. Mariée avec d’autres vivaces printanières telles ancolies et primevères, elle donne une note champêtre du plus bel effet.

Peu odorante à l’état frais, l’Aspérule prend au séchage une agréable senteur de foin, due au développement d’une substance chimique : la coumarine. Cette dernière, hypnotique et anticoagulante à haute dose a des propriétés antispasmodiques et sédatives, très utile pour lutter contre l’insomnie. La plante convient aussi aux anxieux, aux nerveux qui souffrent de palpitations, vertiges, névralgies, maux de têtes, spasmes gastriques. Stimulant la digestion et les fonctions hépatiques, elle prévient les lourdeurs et ballonnements. On l’emploie en infusion : 1 cuillerée à soupe de plante brisée par tasse d’eau bouillante infusée pendant 10 minutes. En usage externe, on l’applique écrasée sur les blessures, les abcès et les enflures douloureuses. Il ne faut toutefois pas l’utiliser à haute dose à cause de ses propriétés anticoagulante (qui deviennent intéressantes en cas de phlébite), mais, comme le disait Paracelse, « c’est la dose qui fait le poison ».

L’infusion d’aspérule peut s’utiliser le soir en guise de thé. Mais on peut aussi en faire d’autres boissons ! En Allemagne et dans l’Est, on en fait un vin, « le vin de mai », par simple infusion dans du vin blanc un peu sucré de la plante récoltée au tout début de la floraison. Ce vin a des vertus toniques et digestives. Rajoutez-y une dose de cognac et de l’orange, vous obtiendrez du maitrank ! L’Aspérule sert aussi à aromatiser agréablement des liqueurs (macération de la plante entière), à parfumer le linge dans les armoires et à éloigner les insectes.

Aspérule prête à être cueillie pour faire du maitrank!

Si vous souhaitez l’accueillir dans votre jardin, effectuez la plantation au printemps, en espaçant les pieds d’une vingtaine de cm. Enrichissez convenablement le sol avec du compost bien mûr, du terreau de feuilles ou du fumier bien décomposé car elle se plait en sol humifère et n’aime guère la terre argileuse. Humidifiez bien la motte avant de la planter et assurez-vous qu’elle soit légèrement plus enfoncée que le niveau du sol, les racines ne devant surtout pas être à découvert pour ne pas sécher. Terminez par un arrosage copieux.
Si vous avez des graines, semez-les en godets au début de l’automne. Gardez-les sous châssis froid en maintenant le substrat humide. La germination peut-être longue, soyez patient ! Lorsque vos plantules auront fait leurs 2 premières vrais feuilles (et pas les cotylédons) vous pourrez la repiquer en godet individuels en attendant qu’elles soient suffisamment développées que pour aller en pleine terre.
Pour la multiplier, rien de plus simple, il suffit de diviser la souche âgée à la fin de l’été ou au début du printemps et de replanter aussitôt les rhizomes dans un endroit bien préparé pour l’accueillir.
Concernant l’entretient, à part l’arrosage à effectuer le temps que la plante s’installe et la gestion de son envahissement si elle se plait de trop, il n’y a rien à faire 😉

Si elle se plait bien, l’Aspérule peut vite s’étaler et bien recouvrir le sol.

Enfin, je n’allais pas vous laisser sur votre faim ; voici la recette du maitrank traditionnel (rien à voir avec celui que l’on peut trouver dans le commerce !!)

    • 1 litre de vin blanc Elbling (cépage de la Moselle luxembourgeoise à préférer pour l’authenticité; mais le Rivaner ou le Riesling de Grevenmacher peuvent également convenir)
    • 12 brins d’aspérule odorante avec les fleurs non écloses.
    • 50 gr de sucre
    • 5 cl de cognac ou d’armagnac
    • 1 orange bio en tranches

Laissez macérer le tout pendant deux jours, puis filtrer la macération et embouteillez.

Petite astuce supplémentaire: gardez les morceaux d’orange utilisés pour la macération et congelez-les.  Cela vous fera des glaçons tout prêts pour servir avec votre maitrank 😉

Santé !
Harmony.

PS: Si vous souhaitez en savoir plus sur les vertus des plantes de nos jardins et leurs utilisations, n’hésitez pas à participer aux ateliers « les bienfaits des plantes« 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “L’Aspérule odorante

    • Harmony Auteur de l’article

      Bonjour,
      j’ai hélas déserté la Gaume depuis trop longtemps que pour connaitre encore les bons endroits.
      Par contre, si vous avez un coin d’ombre dans votre jardin, je ne peux que vous conseiller d’y planter de l’aspérule (on la trouve assez facilement en pépinière).