Un jardin à siroter 8


Quel plaisir de se promener dans son jardin et de humer les délicieux parfums qui s’en dégagent !
Le parfum envoutant du lilas, celui citronné de la mélisse, les fragrances piquantes de la menthe, l’arôme sucré de la violette, l’odeur délicieuse des fleurs de sureau…

La nature nous offre chaque jour l’opportunité de nous émerveiller au travers de nos sens.
Laissez-vous guider pour un moment de détente avec le lilas (Syringa vulgaris)…

Fermez les yeux et respirez à plein poumon son odeur caractéristique, c’est toute la tendresse et la fraîcheur du printemps : léger, doux, vert, rappelant les notes du muguet.
C’est l’odeur qui annonce l’arrivée des beaux jours, et qui évoque aussi pour beaucoup des souvenirs d’enfance, des images d’après midi au jardin en famille et de bouquet fleuri dans la maison.
Laissez vous imprégner par ces souvenirs et détendez-vous.

Ouvrez ensuite les yeux et redécouvrez avec vos yeux d’enfant ce magnifique arbuste aux couleurs pastelles. Observez-le de près et voyez les jeux de lumière sur son feuillage et le vas et vient des infatigables butineuses.
D’encore plus près, observez ces fleurs délicates, ces pétales qui guident votre regard vers le cœur de la fleur et son précieux nectar.

Prenez du recul et installez-vous confortablement sur un banc.
Fermez à nouveau les yeux pour mieux percevoir les effluves parfumés du lilas. Ressentez aussi la chaleur du soleil sur votre peau, la caresse de cette brise légère qui fait voleter vos cheveux.
Toujours les yeux clos, écoutez les bruits autour de vous, le bourdonnement des abeilles, le bruit du vent dans les feuilles, les pépiements des oiseaux, cette mésange en particulier dont le chant semble se diriger vers le lilas… Ouvrez les yeux et observez-la faire ses acrobaties dans les branches fleuries.
Mais que cherche-t-elle ? Sautillant d’une branche à l’autre elle finit par trouver son trésor, une belle chenille qui grignotait tranquillement une feuille du lilas.
Savourez cet instant et inspirez profondément.

Il ne vous manque plus qu’une chose : un bon verre de vin blanc aromatisé avec du sirop de lilas !

Et oui, je me suis laissé emporter dans cet élan lyrique en ayant une pensée particulière pour ceux qui lisent cet article dans leur bureau… dont, avec un peu de chance, les senteurs d’un lilas proche parviennent jusqu’à la fenêtre.
Bref, je m’égare en chemin alors qu’initialement, je voulais juste vous suggérer de capturer les senteurs de votre jardin en bouteille… en faisant du sirop !
Il existe une multitude de recette pour réaliser facilement son sirop, qu’il soit de menthe, de mélisse, de fleurs de sureau, de violettes,…
Généralement, il suffit de laisser macérer la plante dont on veut extraire la saveur dans de l’eau (la durée variant selon la plante de 10 minutes à 2 jours), parfois avec du citron (pour les sirops de fleurs surtout), ensuite, après filtration, il faut faire frémir une dizaine de minutes le jus récolté avec le même poids de sucre, laisser refroidir et mettre en bouteilles. Simple non ? Le sirop ainsi confectionné se conservera longtemps au frigo.

Voici la recette en photo du sirop de lilas :

Cueillez 12 grappes de lilas bordeaux (pour la couleur du sirop) et une petite blanche au parfum irrésistible.

Petit jeux de patience ensuite, prélevez toutes les fleurs, mais uniquement les fleurs (pas la tige verte qui augmenterait l’amertume).

Coupez un citron bio en morceaux.

Portez à ébullition 8 dl d’eau, et retirez la casserole du feu.
Versez les fleurs de lilas dans la casserole, ajoutez le citron.

Retirez le citron après une heure,
mais laissez le tout infuser 2 heures.

Filtrez, pesez.
Ajoutez le même poids en sucre.

Portez à ébullition et laissez frémir 10 minutes, sans cesser de remuer.

Et en bouteilles !

Plus qu’à déguster; avec de l’eau fraîche, mais aussi du vin blanc, du champagne, en nappage sur une glace, un gâteau, en sorbet,…

Un jardin cela se savoure avec les 5 sens ! N’hésitez pas à profiter du vôtre !

Votre coach, Harmony.

PS: Vous voulez en savoir plus sur les bienfaits des plantes de nos jardins? N’hésitez plus à participer à un des ateliers « les bienfaits des plantes » que j’organise à Marneffe.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Un jardin à siroter

      • Pas

        J’avais autrefois un jardin à 5 lilas, un ravissement pour les yeux et l’odorat.
        J’aime vous lire à m’envoler vers des souvenirs ou de nouveaux projets d’avenir ! Merci Harmony  » <3

        • Harmony Auteur de l’article

          Je suis heureuse d’avoir su vous faire « voyager », surtout en cette période de confinement ^^
          Merci pour le merci, ça aussi ça m’aide à avancer 😉

        • Emmanuelle

          Bonjour,
          Je viens de faire votre recette. Mon sirop est très liquide. Est-ce normal ? Est ce qu’il épaissit en refroidissant?
          Merci de votre retour

          • Harmony Auteur de l’article

            Bonjour, pour qu’il soit moins liquide, il faut le faire siruper plus longtemps à feux doux pour que l’eau s’évapore. Après, il prend aussi une consistance plus épaisse en refroidissant.

  • alain MARTIN

    Bonjour le lilas n’est il pas toxique? Un extrait sur les jardins;
    Voici la liste non-exhaustive des plantes les plus toxiques des jardins, et dont il faut tenir éloigner les animaux, comme les jeunes enfants :
    – Parmi les arbustes et arbres : robinier faux acacia, cytise, laurier-rose, daphné, lilas, hortensia, houx, if, laurier-cerise, cotoneaster , pyracantha, euphorbe, buis, azalées et rhododendrons. Attention en particulier à leur sève et à leurs graines.

    • Harmony Auteur de l’article

      Bonjour,
      les fleurs de lilas ne sont pas toxiques, par contre, son écorce oui. De la syringine y est produite. Et comme pour toute substance toxique, c’est la dose qui fait le poison.
      Comme souvent pour les plantes toxiques, c’est aussi une plante médicinale, on en fait de l’huile contre les rhumatismes et des tisanes contre l’engorgement du foie.
      Concernant le sirop de fleurs, aucun souci donc, puisqu’on n’utilise pas l’écorce. Par contre, gardez à l’esprit que le lilas peut être la cause d’empoisonnement pour nos chiens ou chats…
      on utilise dans notre quotidien d’autres plantes toxiques, comme les tomates… dont on ne consomme que les fruits mûrs, les autres parties de la plante et les fruits non mûrs sont bel et bien toxiques.
      Voici un autre article que j’ai écrit concernant les plantes toxiques mortelles que l’on peut rencontrer dans nos jardins: Belles et dangereusesBelles et dangereuses.