Planifier son potager 1


Avoir un potager dans son jardin c’est se garantir des légumes sains et savoureux tout au long de l’année. Et pour profiter au maximum de ce qu’un potager a à nous offrir, il est important de planter au bon moment et au bon endroit… Planifier son potager permet d’anticiper les plantations ou semis à faire, Mais en plus, une planification bien organisée permet d’optimiser les récoltes sur la surface disponible, de protéger les légumes contre les maladies et parasites et d’utiliser de façon optimale les éléments nutritifs du sol.

Pour bien planifier ses plantations (et ses récoltes), il faut garder plusieurs choses en tête :
– La succession dans le temps : période de semis et de récolte.
– La succession dans l’espace : la rotation des légumes et les associations à faire (autre légumes, mais aussi fleurs et plantes aromatiques).
– L’espace occupé par les plantes et le nombre de plantes à mettre pour subvenir aux besoins de la famille.


– La succession dans le temps :

Les légumes ne se plantent ni ne se récoltent pas au même moment. Et heureusement !
Lorsque vous planifiez votre potager, tenez compte des dates de semis (ou de repiquage) de vos plantes mais aussi leurs dates de récolte. Les cultures se succèdent, voir se chevauchent. Il faut bien penser le tout pour optimiser ses récoltes.

On peut maximiser les récoltes de son potager en jouant avec cette dimension temps.

-La succession dans l’espace :

Afin d’obtenir des plants sains et robustes, il est intéressant de savoir quoi planter où. Pour ce faire, il faut pouvoir jongler avec les techniques de rotations et celles d’associations de plantes:

Rotation

Chaque famille de légumes à ses propres exigences. Chaque plante prélève dans le sol une catégorie spécifique d’éléments, parfois rares, à différentes profondeurs. Planter toujours la même plante au même endroit va épuiser le sol en certains éléments et sur une même profondeur. Alterner les légumes en fonction de leur demande nutritive et de leur enracinement laisse au sol le temps de se restructurer et de se ressourcer en éléments minéraux.

De plus, cultiver toujours la même plante au même endroit augmente le risque de maladie et le nombre de nuisibles.

Il existe plusieurs méthodes de rotation, je vous en parle ici.

Association

Certaines associations de plantes sont bénéfiques, à contrario, d’autres associations sont à proscrire. Connaître les bonnes associations à faire permet d’optimiser vos récoltes et de protéger vos plantes contre les maladies et les ravageurs.

Ces associations vous sont détaillées ici 😉

L’espace occupé :

Connaître l’espace occupé par une plante vous permet bien sûr de savoir combien en planter, mais cela vous permet aussi d’optimiser votre potager en associant des plantes qui occupent des espaces différents.

Plusieurs « trucs » à savoir pour encore gagner de la pace dans votre potager vous sont dévoilés au cours de l’atelier « le potager » 😉

Lorsque vous avez tous ces éléments en tête, il ne vous reste plus qu’à schématiser votre potager et y noter les différentes plantes à y installer en fonction du mois de l’année.
Pour vous aider dans cette tâche, avoir ses paquets de semences sous les yeux avec les dates de semis est d’une grande utilité. C’est aussi l’occasion de faire l’inventaire de son stock de graine et de le compléter si nécessaire.

Diapositive2

Diapositive3

Diapositive4

Diapositive5

Diapositive6

Diapositive7

Bien sûr, c’est un outil schématique et indicatif, la nature ne se planifie pas au jour près… vous adapterez vos récolte et vos nouvelles plantations en fonction d’elles. N’oubliez pas non plus que vous pouvez « superposer » vos semis sur des parcelles qui n’ont pas encore été entièrement récoltées.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le jardinage au naturel, n’hésitez pas à participer à un des ateliers.

Harmony.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Planifier son potager