Le datura stramoine. 6


Véritable star estivale des groupes de discussions sur les plantes, le datura stramoine (Datura stramonium) suscite à chaque apparition de vives réactions! L’ « Herbe du diable » continue de nos jours à faire peur car c’est la plus mortelle de la famille des Solanacées, même la Belladone est surpassée par cette belle et dangereuse « Endormie ».

Datura stramonium.

Pourtant, je laisse volontiers cette sauvageonne pousser au cœur même de mon jardin, et ce, en toute connaissance de cause.
Pour vous aider à comprendre ma tolérance, laissez-moi vous présenter  la « trompette des anges » aussi appelée « trompette de la mort ».

Au milieu de mon potager se dressent plusieurs plants de datura.

Le datura ou « pomme épineuse » est une annuelle qui se fait vite remarquer car elle mesure de 40 cm à 2 m. Ses feuilles ovales vert foncé  à dents aiguës pouvant prendre des grandes dimensions sont disposées de manière alterne sur de robustes tiges creuses se divisant en deux à chaque bifurcation.

Le datura sert ici de tuteur à mon plant de tomate…

Ses fleurs blanches, parfois rosées, dressées en forme d’entonnoir, s’épanouissent en solitaire au sommet de chaque tige et peuvent mesurer jusqu’à 20 cm.  On pourrait confondre le datura avec le Brugmensia de part la ressemblance de leurs fleurs, mais ce dernier a des tiges ligneuses et les fleurs pendantes et non dressées. Notez toutefois que le brugmensia est aussi toxique…

Le datura a ses fleurs dressées.

Le datura prend une apparence plus menaçante lorsqu’il s’orne de ses fruits: de grosses capsules (*) épineuses contenant des centaines de graines noires brillantes. Son odeur désagréable et fétide laisse aussi supposer que c’est une plante dont il ne vaut mieux pas trop s’approcher.

Capsule remplie de graines de datura.

« L’Herbe aux sorciers », autre nom évocateur donné au datura, est depuis longtemps connue comme plante médicinale ou magique. Elle a de tout temps été utilisée aussi bien pour aider que pour nuire à autrui ; Les druides l’utilisaient pour soigner les convulsions tandis que les brigands s’en servaient pour fabriquer du vin soporifique et ainsi mieux détrousser leurs victimes, certains l’emploie dans des rituels shamaniques tandis que d’autres pratiquent la magie noire avec ; d’autres encore en consomment  juste par plaisir et partir dans un trip hallucinogène (souvent sans retour) ; poison mortel à action différée, on l’utilise pour se débarrasser discrètement de personnes devenues encombrantes mais aussi en médecine, pour traiter l’asthme, les crampes musculaires ou la maladie de Parkinson.

Jusqu’à la fin des années 1980 des cigarettes de Datura contenant des feuilles en poudre aux propriétés bronchodilatatrices ont été vendues pour traiter l’asthme !

Comme toujours c’est la dose qui fait le poison, mais le datura a très vite fait de provoquer des dégâts irréversibles sur notre organisme. Toutes les parties de la plante sont toxiques, particulièrement les feuilles et les graines, et peuvent provoquer des troubles digestifs, cardiaques, respiratoires et visuels accompagnés de délires et d’hallucinations intenses entrainant souvent la mort !
Le simple fait de se lécher les doigts après l’avoir touché peut suffire pour s’intoxiquer légèrement, le datura peut même être toxique par simple contact.
Soyez donc extrêmement prudent si vous en avez, préservez bien vos enfants et mettez des gants si vous devez le manipuler.
Et si jamais vous désirez brûler cette « Herbe au fou », ôtez-vous tout de suite cette mauvaise idée de la tête car la fumée issue de sa combustion est tout aussi toxique…

Une belle fleur qu’il faut toucher avec les yeux…

À ce stade, vous vous demandez peut-être pourquoi je laisse cette plante si dangereuse dans mon jardin… Laissez-moi vous en dire plus à son sujet, vous allez comprendre.

Originaire d’Amérique centrale, le datura s’est naturalisé et colonise volontiers les friches et terrains vagues. Il aime une exposition ensoleillée et les sols riches en nitrates, frais, limoneux et argilo-silicieux. Il n’est pas rare de le retrouver parmi les adventices (*) du potager, aussi vaut-il mieux savoir rapidement le reconnaitre pour ne pas qu’une de ses feuilles se retrouve par accident dans la salade du soir…

Apprenez à reconnaitre le datura dès son apparition.

Le datura est une plante bio-indicatrice. Sa présence spontanée indique une pollution du sol (pesticides, métaux lourds,  salinisation due à l’excès d’engrais,…). Comme toute les plantes bio-indicatrices, le datura lutte à sa manière contre les déséquilibres du sol et, dans son cas, le dépollue. Mon jardin ayant longtemps été entretenu par un Bébert(*) grand amateur d’engrais et de pesticides, vous comprenez peut-être un peu mieux pourquoi je tolère  cette plante mortelle qui assainit tranquillement mon sol.

Fruits de datura sous leur linceul de glace.

Mais ce n’est pas tout son intérêt ! Le datura m’aide énormément dans la lutte contre le doryphore. Ce redoutable coléoptère en tenue de Dalton tout droit venu d’Amérique est friand des Solanacées, il est la terreur des plants de pommes de terre qu’il peut ravager entièrement en quelques jours avant de s’attaquer aux plants d’aubergines ou de tomates.
Si le doryphore a de nombreux ennemis naturels chez lui, il n’en est pas de même chez nous et il est délaissé par les auxiliaires du jardin, même mes poules n’en veulent pas !
C’est là que le datura, de cette même famille des solanacées, intervient car il est très attractif pour les larves de doryphores qui viennent sur lui, se nourrissent de ses feuilles et meurent intoxiquées. Un vrai insecticide naturel et surtout ultra sélectif car il n’y a que les doryphores et les mouches qui sont attirées par lui. Rassurez-vous, les mouches ne craignent rien, elles n’en mangent pas les feuilles, les abeilles et autres butineuses peuvent aussi profiter de ses fleurs sans danger (mais elles préfèrent généralement butiner ailleurs), ce qui n’est peut-être pas le cas si nous consommons le miel produit ensuite, prudence donc autour des ruchers…

Mes pommes de terre sont sous bonne garde…

CQFD comme dirait mon prof de math… Chaque année j’ai des doryphores dans mon jardin, mais depuis que je laisse le datura se développer au milieu de mes pommes de terre, je ne dois pratiquement plus intervenir, les doryphores migrent d’eux-mêmes sur les plants de datura et disparaissent.
La nature est ainsi faite, ni toute blanche, ni toute noire… Le datura, bien que plante toxique mortelle, a son utilité, même au jardin.

Voilà donc pourquoi je laisse des daturas pousser librement au sein même de mon potager. Enfin, pas si librement que ça, si on n’y prend pas garde et qu’il se plait, le datura peut devenir envahissant. J’arrache les jeunes plants si ils sont en surnombre, ne laissant que ceux qui sont « bien placés » et je ne laisse pas tous les plants arriver à maturité et disperser leurs graines …

Bien sûr, je reste très prudente quand je chipote autour ou qu’il y a des enfants qui gambadent, je connais les risques… ce qui n’est pas le cas de tout le monde ! Or, elle s’invite souvent dans les jardins. Ce qui m’amène à la dernière raison de sa présence dans le mien: elle me permet de présenter cette plante lorsque j’y donne un atelier et d’attirer l’attention sur son utilité, mais surtout sur sa dangerosité ! Un jardinier averti en vaut deux, n’hésitez donc pas à m’aider à diffuser l’information (en partageant cet article par exemple ^^).

Perdu au milieu de mon bac de culture, un datura… vous l’avez repéré ?

Afin de profiter en toute quiétude de votre jardin, il est bon de connaitre les plantes qui s’y épanouissent, que ce soit pour savoir desquelles il faut se méfier, mais aussi celles dont on peut profiter des bienfaits ! La nature est merveilleuse et ne demande qu’à partager ses richesses tant qu’on la préserve…

Harmony.

Datura stramonium

Répondre à Bellammou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Le datura stramoine.

  • laurence veya

    Magnifique article complet sur cette plante qui fait si peur en effet. Et vos arguments pour garder un plant au milieu d’une culture de pdt, m’ont convaincu… chez moi, ils poussent à la sortie d’une bouche d’égoût, entre des dalles et donc pratiquement sans terre

    • Harmony Auteur de l’article

      Merci ^^
      Le datura peut être très volontaire quand il a décidé de s’installer lol Mais il ne faut pas en avoir peur, on est entouré de dangers… cela ne doit pas nous empêcher de vivre 😉
      une simple route est dangereuse quand on ne sait pas comment l’utiliser… mais une fois qu’on en connait les codes, elle devient très pratique! mais il faut rester vigilant pour éviter les accidents, tout comme notre datura 😉

  • Gérard

    Très content d’avoir trouvé ce superbe article : Bravo !

    Me voilà bien renseigné sur cette génération spontanée dans mon jardin.

    Je vais l’observer…

    Merci pour tous ces précieux renseignements

    • Harmony Auteur de l’article

      Bonjour,
      oui, tant qu’on ne se trompe pas lors de la cueillette on peut tout à fait consommer les légumes qui poussent à côté, je ne serais plus là pour le dire sinon 😉