D comme… 1


Damer :
Wikipédia nous dit: Pilonner le sol avec une dame, afin de le compacter.

Damer la terre, c’est la tasser pour obtenir une surface bien plane.
Dans son jardin, on ne le fera que pour installer une pelouse (ou une terrasse).
Lorsque l’on jardine avec la nature, on va plutôt éviter de tasser son sol, ce serait dommage de compacter un sol que les auxiliaires souterrains on bien ameublit, on ne marche donc jamais au milieu d’une planche de culture ou d’un massif.

D(r)ame écologique…

Dard :
Wikipédia nous dit: un dard, un type de bourgeon.

Un dard est effectivement un bourgeon, mais c’est un bourgeon bien particulier. Chez le pommier et le poirier, le dard est un bourgeon qui n’a pas encore bien défini son devenir. Il pourra, selon les conditions, évoluer vers un bourgeon à bois (qui donnera une nouvelle branche) ou vers un bourgeon à fleurs (qui donnera une courte branche à fleurs et donc à fruits). C’est utile à connaitre lorsque l’on taille ses arbres fruitiers !

Débourrement :
Wikipédia nous dit: Le débourrement, appelé aussi débourrage, est le moment de l’année où les bourgeons végétatifs et floraux des arbres se développent pour laisser apparaître leur bourre (terme désignant le duvet et les jeunes feuilles et fleurs enfouies dans les bourgeons de nombreux arbres) puis leurs feuilles et fleurs.

Chez nous  le débourrement, moment où les bourgeons se réveillent,  à lieu au printemps pour la plupart des arbres. C’est alors l’occasion de regarder de plus près les bourgeons pour voir une des nombreuses formes de la beauté de la nature !

Décoction :
Wikipédia nous dit: La décoction est une méthode d’extraction des principes actifs et/ou des arômes d’une préparation généralement végétale par dissolution dans l’eau bouillante. Elle s’applique généralement aux parties les plus dures des plantes : racines, graines, écorce, bois. Elle est utilisée en herboristerie, en teinture, en brasserie et en cuisine. Le terme désigne également les préparations obtenues par cette méthode.

Une décoction est un procédé tout simple pour profiter des bienfaits des plantes (pour le plaisir du goût, la santé, la peau, le jardin…). La plante est généralement mise dans de l’eau froide que l’on met à bouillir et qu’on laissera ensuite refroidir un certain temps avant de filtrer.

C’est le genre de préparations toutes simples et pourtant si efficaces que je vous apprends à réaliser lors des ateliers « du jardin à la table & Co ».

Division :
Wikipédia nous dit: La division est une opération mathématique…

Bon, on va rester dans le vocabulaire botanique.
La division d’une plante est une méthode de multiplication qui consiste à diviser une souche ou une touffe de plante vivace en plusieurs parties. L’opération consiste à déterrer délicatement la plante et à la diviser à l’aide d’une fourche-bèche ou d’un couteau ou tout autre permettant de couper en abîmant le moins possible les racines. Les plantes ainsi divisées sont ensuite replantées à divers endroits, permettant une multiplication à l’identique et un rajeunissement de la plante mère. La division des vivaces est plus conseillée au printemps ou en automne.

Dormance :
Wikipédia nous dit: La dormance est un terme qui regroupe toutes les formes de vie ralenties. Elle correspond à la période où, dans le cycle de vie d’un organisme, la croissance, le développement et/ou l’activité physique (chez les animaux) sont temporairement arrêtés. Cela réduit l’activité métabolique et aide donc l’organisme à conserver de l’énergie.

Concernant nos jardins, la dormance est la période de repos végétatif des plantes qui est déclenchée par la baisse de la température ou de la durée du jour pour passer l’hiver. La dormance peut aussi arriver en été, lorsque les conditions sont très sèches et chaudes, certaines plantes se mettent en dormance : le repos estival. La plante en dormance conserve ainsi son énergie en attendant des jours meilleurs pour se réveiller et reprendre son cycle de vie.

Shutttt… Il entre en dormance…

Drageon :
Wikipédia nous dit: un drageon est un stolon souterrain. Il se développe non pas à partir d’une graine mais par développement d’un méristème situé sur les racines à la base ou à une certaine distance d’un arbre ou d’un arbuste qui émettent des turions. C’est donc un rejet naissant sur racine.

Un drageon est tout simplement une nouvelle pousse qui se forme à partir d’une racine d’une plante, sous le sol. Il est génétiquement identique à la plante qui lui a donné naissance, c’est une reproduction végétative.

Une plante drageonnante (comme le framboisier) se divise facilement mais, selon les espèces, les drageons peuvent parfois devenir envahissants si on ne les contient pas (comme bon nombre de bambous), ou risquent d’affaiblir la plante mère (c’est le cas notamment pour les rosiers greffés, les drageons sont en plus des rejets du rosier sauvage qui a servit de base à la greffe et non pas des rosiers horticoles).

Un framboisier qui drageonne, c’est facile à diviser 😉

Drainage- drainer- drainant :
Wikipédia nous dit: Drainage – domaine agricole ; il vise à favoriser artificiellement l’évacuation de l’eau dans la nature ; domaine environnemental ; écoulement naturel de l’eau dans le sol ;

Le drainage d’un sol est sa capacité à évacuer le surplus d’eau, cette capacité peut être naturelle (les sols sableux sont naturellement drainants) ou artificielle (via l’ajout de drains de drainage ou l’apport au sol de matériaux drainants).
Cette notion a son importance notamment lorsque l’on installe une nouvelle plante dans son jardin. Un grand nombre de plante demande un sol drainé pour bien s’épanouir, cela ne veut pas dire qu’il faut y mettre des drains, mais bien s’assurer que l’eau s’infiltre bien dans le sol et ne risque pas d’y stagner (particulièrement en hiver dans les sols argileux). Si ce n’est pas le cas, on peut recourir à quelques subterfuges, comme par exemple placer une couche de billes d’argiles dans le fond du trou de plantation, assurant ainsi un drainage localisé.
Et parce que ça fait longtemps que je n’en ai plus parlé… le fait de mulcher son sol avec des « déchets végétaux » améliore naturellement  la capacité de drainage d’un sol.

Le drainage de ce sol est mauvais, l’eau n’y pénètre pas facilement; Un peu de mulch?

Drupe :
Wikipédia nous dit: En botanique, une drupe (du latin drūpa oliva, olive mûre, lui-même tiré du grec δρύπτα, olive trop mûre) est un fruit indéhiscent, charnu à noyau, comme la cerise, l’abricot ou l’olive.

Une drupe, c’est un fruit charnu à noyau unique. Bien sûr, on pense tout de suite aux fruits à noyaux (pêche, prune,…), car leur péricarpe est comestible et, du coup, ça nous titille quand on parle de « fruit charnu ». Mais ce ne sont pas les seules drupes, il y a aussi celles dont le péricarpe donne moins envie de croquer dedans, comme les noix par exemple, ou la noix de coco…

Voici 2 drupes; l’une nous intéresse pour son exocarpe, l’autre pour son endocarpe…


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “D comme…